Des musées de poche

musée de poche 16

Le mardi 2 décembre 2014, les élèves de 3ème B du collège Jean Seitlinger ont passé leur matinée avec l'artiste Jean-Jacques Dumont. Le projet à réaliser était le suivant : créer un "musée de poche".

Article rédigé par Juliette Saken-Shaft, élève en 3B et Jeune Journaliste du collège Jean Seitlinger.  
Photos : F.Génot et J.J.Dumont

Lire la suite

Activitées 2012

LES ACTIVITES DE L'ANNEE 2012

Année scolaire 2011/2012   -   Le projet   -   Les archives

annonce
M. Boisadan   -   N. Schneider
    

expo-1

expo-1

expo-1

expo-1

expo-1

expo-1

 

 

L’ERA «GEORGES DE LA TOUR» a accueilli deux artistes strasbourgeois : Mathieu Boisadan et Nicolas Schneider. Le projet pour l’année 2011-2012 a eu pour la première fois la particularité de mettre en relation les travaux de deux artistes, tant pour l’exposition que pour les ateliers qu’ils ont animé successivement. Les deux artistes n’ont certes pas la même démarche, quoiqu’il y ait entre eux une complicité que ne démentent pas leurs nombreuses participations à des expositions collectives. Mathieu Boisadan transfigure par la peinture des faits médiatiques. L’engagement physique qu’implique en particulier son travail met à distance la puissance des écrans. Nicolas Schneider quant à lui situe son travail dans le flot continu d’un processus qui trouve son aboutissement dans la réalisation de grandes aquarelles autour du thème de l’eau.
Ainsi, les artistes ont travaillé ensemble avec deux classes à partir de sculptures en farine - les «WHITE FLOUR MONTAINS» - réalisées en commun par eux-mêmes et l’ensemble des élèves participant à l’atelier. Chacun cependant avec des médiums différents a engagé des productions plastiques dans des perspectives complémentaires.


Le workshop :

Une fois terminée la grande sculpture en farine, les élèves ont réalisé que les différents reliefs qu’ils ont modelés puis éclairés avec un projecteur évoquent un paysage de montagne enneigée. Mathieu Boisadan a aussitôt interpellé la classe en se référant à ce sentiment particulier que l’on ressent lorsqu’on est confronté à l’immensité d’un paysage qui nous dépasse. Ce faisant, tout en prenant ses distances par rapport à la taille de maquette de ces montagnes de farine, l’artiste parle de la notion de sublime dans le Romantisme et montre le tableau : « La mer de glaces » de Caspar David Friedrich. Les élèves ont ensuite choisi des détails évocateurs d’après cette structure-montagne. A l’aide d’appareils photos, de cameras vidéo les élèves ont travaillé sur le noir et blanc et ses conséquence en terme de contraste en infographie. Les élèves par la suite ont également dessiné d’après cette même montagne de farine dans de petits carnets de dessin avec des consignes simples telles que : noir et blanc, couleurs réduites à l’aquarelle, exécution rapide, pour aboutir sur de plus grands formats à des dessins d’observation plus achevés. Certains des dessins des carnets et des photographies après une discussion collective ont ensuite été agrandis sur de grands formats peints à acrylique. Les élèves ont ainsi été rendus attentifs à des questionnements propres à la peinture tel que le trait, la courbe, la couleur, la tache, la surface en relation avec le travail plastique de l’artiste. Cette approche à partir des données documentaires établies précédemment a finalement donné lieu à différents développements en peinture autour de la question de la structure, du relief, de la matière. Pour le coup, ces résultats picturaux ont fini par poser la question de l’image, de la narrativité et de ses éléments constitutifs. Vendredi à 16 heures, les élèves avaient terminé et mis en place leur exposition dont a fait partie la structure-montagne de farine dans un espace proche de la salle Georges de la Tour.

Avec Mathieu Boisadan l’atelier s’est donc particulièrement intéressé à l’actualité de la peinture – notamment en commentant certains travaux de Gerhard Richter, de Yan Pei-Ming, ou de Luc Tuymans - tout en jetant non seulement un regard rétrospectif sur la pertinence d’un médium qu’on dit moribond, mais aussi un regard contemporain sur un genre qui continue à montrer une pertinence présente dans beaucoup de manifestations actuelles.

 

 

WHITE FLOUR MOUNTAINS

un workshop
animé par Mathieu Boisadan

flour-mountains

visite-boisadan

travaux-individuels

Plus d'articles...

l'infirmière

cdi