• Accueil
  • Les élèves au cœur de la démocratie européenne

Les élèves au cœur de la démocratie européenne

p1Une quarantaine d’élèves du collège Seitlinger, tous délégués de classes, se sont rendus au Parlement européen à Strasbourg accompagnés de leurs professeurs d’histoire. La sortie a été rendue possible par l’intervention de monsieur André Weber, président de la section mosellane de l’Union française des Anciens combattants.

Denis Peiffer, responsable de la sortie, en précise les attendus : « notre collège porte le nom d’un Européen convaincu qui a lui-même été député européen de 1979 à 1984. Venir ici fait mieux comprendre aux élèves le sens de son combat. De plus, cette visite s’inscrit totalement dans le cadre des compétences à acquérir par nos élèves à l’issue de leur scolarité, à savoir connaître l’histoire, les principales caractéristiques et les grandes institutions de l’Union Européenne. »

Après avoir passé le portail de sécurité et procédé aux vérifications des identités, les élèves sont accueillis par Anne-Cécile Gault, assistante parlementaire de Nathalie Griesbeck, députée européenne. Ils sont conduits au sein de l’hémicycle et sont impressionnés par sa taille. « Il doit pouvoir accueillir les 751 députés issus de 28 pays de l’Union Européenne » explique la jeune femme. La question de la défense des droits de l’homme est alors débattue. Les députés se succèdent pour exposer leur point de vue. Chacun s’exprime dans sa langue, dans un temps de parole qui est compté. Avec l’aide de casques, les élèves suivent la traduction des échanges en français. S’ils sont un peu techniques et complexes à appréhender pour un adolescent, les élèves ressentent bien la solennité et le sérieux du moment.

p3

Puis, le groupe se réunit au sein d’une salle attenante. Anne-Cécile Gault leur expose le rôle d’un député européen, le fonctionnement des institutions européennes, leurs modes de désignations, bref, un cours d’enseignement moral et civique au cœur de l’une des plus grandes institutions démocratique de la planète. Nathalie Griesbeck vient alors « avec quelques minutes de retard car je sors d’une longue conversation avec sir Julian King, le commissaire à la sécurité en Europe » et de préciser « lorsque j’ai su que vous veniez de Rohrbach-lès-Bitche, j’ai tenu à vous rencontrer car je sais tout le travail réalisé en faveur de la construction européenne par Jean Seitlinger».

Avec elle, les élèves ont pu mesurer le quotidien d’une députée européenne. Et l’élue de détailler le copieux ordre du jour de sa journée. Nathalie Griesbeck sait mettre à l’aise les élèves et les langues se délient. Ils posent nombre de questions et profitent du moment de dialogue qui leur est accordé. Certains sollicitent des selfies. Line Corbon, la présidente du Conseil départemental junior de la Moselle et élève du collège, est mise en avant et explique son rôle à la parlementaire. Nathalie Griesbeck évoque quelques uns de ces combats du moment comme l’égalité hommes-femmes sur le marché du travail, l’usage des techniques numériques et des industries innovantes, la recherche d’une meilleure législation sur le bien-être animal, la lutte contre la pédo-cybercriminalité.

p2

« Elle parle de manière concrète et a su intéresser les élèves » se félicite Denis Peiffer. « Malheureusement le temps est passé trop vite ». Les élèves ont du rejoindre leur car, non sans repartir avec documentations et posters de l’institution européenne. Enfin, ils ont aussi mieux compris tout l’intérêt de maîtriser plusieurs langues vivantes, allemand et anglais en tête.

l'infirmière

cdi